maman de famille nombreuse

maman de famille nombreuse

On est pas que des mamans

On est pas que des mamans

 

Quand on est maman (de famille nombreuse ou pas), on a tendance à faire passer nos bout'choux avant nous et de souvent nous oublier en tant que femme. Il est quand même bien difficile de jongler entre les courses, le ménage, le travail, la cuisine et être encore fraiche et pinpante quand son compagnon reviens le soir !

 

Il faut essayer de s'aménager du temps pour soi, faire du shopping avec des copines, faire du footing, lire son magasine préféré, aller voir un psy (ça peut aider souvent à prendre conscience que l'on est aussi femme !)

 

personnellement, j'ai choisi le Tai Chi, art martial chinois, qui me relaxe, me fait évacuer mes tensions et pendant mon heure au dojo, je ne pense pas aux enfants, à la cuisine ou aux courses que je dois faire. Et mon fils cadet m'a même dit que je criais moins, du coup tout le monde s'y retrouve.

 

Je met aussi un point d'honneur à me maquiller tous les jours, ça me permet de garder  une discipline (pas évident de trouver 5 minutes pour se maquiller entre les bols de lait, les biberons et les chaussettes à retrouver avant de mettre les baskets qui sont encore planquées sous le  lit), et puis je me dis que pour les enfants avoir une maman jolie est un plus. Et puis, pour ma petite fille, je pense que c'est important pour elle de voir une maman qui prend soin de soi, je pense que ça lui restera quand elle sera devennu femme à son tour.

 

Il faut aussi trouver des petits moments privilégiées avec son compagnon, nous avons choisi la formule d'une sortie mensuelle à deux. C'est peut être que quelques heures, du shopping par exemple (surtout pour moi, j'aime bien avoir l'avis de mon chéri quand je m'achète des vétements), ou un petit restau, un spectacle ou un ciné. C'est pas toujours facile car la crise n'aide pas et puis il faut trouver quelqu'un qui peut garder les enfants, ne pas hésiter alors à mettre à contribution une nièce qui fera une très bonne baby sitter ou les grands parents dans la mesure du possible.

 

Ce n'est pas toujours facile de mettre tout ça en place, mais si on ne veut pas sombrer dans la caricature de la mégère à bigoudis ou dans la dépression, il faut se prendre en main et être aussi un peu égoïste !!!



13/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres