maman de famille nombreuse

maman de famille nombreuse

Des maladies de grands .... pour les enfants (cystite, migraine ...)

Des maladies de grands .... pour les enfants .

 

J'étais dans un cabinet de médecins la dernière fois, et je suis tombée sur un article de Version Femina qui m'a fait réfléchir : "Malade ... comme un grand" .

Même migraineuse, je ne me doutais pas des symptomes que les enfants pouvaient avoir lors d'une migraine et j'ai donc décidé de vous en faire part, car, je trouve que l'on sous-estime trop souvent la douleur des enfants en se disant que c'est du chiquet pour pas aller à l'école !

 

Cystite :

 

Infection urinaire bien connue des femmes mais qui peut aussi toucher les petites filles. Si vous voyez votre petite fille aller aux toilettes en se plaignat de brulures, il faut suspecter une infection urinaire. Souvent dut au fait que les enfants se retiennent trop longtemps car ils ne veulent pas faire à l'école (pas propre, trop de regards ...). Mais les symptomes peuvent aussi être des maux de ventre ou des troubles digestifs. Le fait de se retenir peut aussi engendrer des constipations. De plus, les petits garçons peuvent aussi avoir des infections urinaires. Le traitement sera constitué d'antibiotique (qui pour le coup sont automatiques) et afin d'éviter les rechutes, il est conseillé de boire suffisament (du jus de canneberge / cranberries ; cette petite baie empêche les bactéries d'adhérer aux parois de la vessie) et de bien s'essuyer (d'avant en arrière).

 

Migraine :

 

5 à 10 % des enfants sont migraineux, autrement 2 ou 3 sur une classe de 30 ! Les crises débutent parfois avant l'âge de 5 ans ! Les causes sont 9 fois sur 10 d'origine génétique mais il y a aussi d'autres facteurs tels que le stress, la chaleur, les efforts prolongés, trop ou pas assez de sommeil ... Les symptomes peuvent parfois être un mal de ventre qui vous fera penser à une crise de foie et si votre enfant a mal aux tempes, ne supporte plus la lumière et le bruit et picotements dans les yeux ; c'est qu'il s'agit vraisemblablement d'une migraine à aura.

Lors des crises il faut que votre enfant se repose, ibuprofène et si non consulter votre médecin qui vous prescrira d'autres médicaments ou des traitements alternatifs comme l'hypnose ou la sophrologie .

 

Pour plus de renseignements : http://migraine-enfant.org/ ; vous pouvez aussi commander un livret de l'association Sparadrap, destiné aux petits.

 

Diabète :

 

Le diabète insulinodépendant (de type 1) touche particulièrement les enfants même s'il n'y a pas d'autres cas dans la famille. Il peut apparaître parfois avant l'âge de 10 ans.

Celà est dut à un dérèglement du système immunitaire qui détruit les cellules du pancréas qui sécrète l'insuline (hormone qui permet l'entrée du sucre dans les cellules de l'organisme) ; le glucose s'accumule et devient toxique pour les organes.

Les signes d'alerte sont une soif permanente, souvent envie de faire pipi, fatigue et perte de poids.

Le traitement est l'injection d'insuline et contrôle quotidien de la glycémie.

 

Pour en savoir plus : http://www.diabete-france.web-fr.com

 

Rhumatismes :

 

Ils ne sont pas l'apanage des personnes âgées et environ 4000 Français de moins de 16 ans en sont actuellement victimes.

Les causes sont souvent génétiques mais l'on ignore encore les facteurs déclencheurs. Il existe plusieurs arthrites juvéniles, les symptômes sont des douleurs au niveau du genou et de la cheville, poignets, mal au dos et de la fièvre est parfois observée.

IL faut donc déceler la maladie au plus tôt afin de pouvoir traiter  avec des anti inflammatoires non stéroïdiens.

 

Pour plus d'info : http://www.kourir.org

 

Troubles bipolaires :

 

Cette maladie débute avant 13 ans chez 14% des patients et entre 13 et 18 ans pour 36 % d'entre eux.  Là aussi il existe des facteurs génétiques. Une certaine vulnérabilité qui pusse le cerveau à réagir au stress de manière excessive, celà pourrait se manifester lors d'évenements fragilisants l'enfant (deuil, conflit ...)

Les signes d'alertes sont un changement brutale dans le comportement de l'enfant, un moral en dent de scie, tantôt amorphe tantôt surexcité. Celà peut sembler être une crise d'ado mais dans le doute, il est préférable de consulter un pédopsychiatre.  Plus ces affections sont prises tôt mieux elles sont controlées.

Pour ce qui est du traitement, il comporte toujours une psychothérapie , mais au lieu d'utiliser des antidépresseurs (comme dans le cas de la dépression), on utilise plutôt des stabilisateur de l'humeur qui réduise la fréquence et l'intensité des phases dépressives.

 

Pour en savoir plus : http://france-depression.org/

 

Bon courage et si vous avez d'autres infos ou adresses à faire partager, n'hésitez pas !

 

 



04/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres